Dans la rubrique...

LE PODCAST

logo INside 02

Le podcast OpinionWay dédié au management des organisations !

Newsletter INside

Recevez les notifications lors de la publication de nouveaux articles sur notre blog

Je comprends qu'en m'abonnant, je choisis explicitement de recevoir la newsletter et que je peux facilement et à tout moment me désabonner

logo 25ans fond blanc.jpg 002 Comment les étudiants en management hôtelier appréhendent-ils leur futur professionnel et le futur de la profession ?

A l'occasion des 25 ans de l'école Vatel Bordeaux, OpinionWay a réalisé une étude auprès des étudiants des écoles et universités de management hôtelier dans le monde. Cette étude permet d'appréhender la vision que les étudiants ont de leur début de carrière, elle identifie également leurs attentes et leurs motivations envers leurs futures employeurs.

L’enquête a été réalisée par OpinionWay entre le 18 février et le 2 avril 2019. Vatel Bordeaux en a établi le questionnaire en français et en anglais, et s’est chargée de sa diffusion via les écoles et universités de management hôtelier dans le monde, avec l’appui du réseau VATEL, de l’Association des Écoles Hôtelières Européennes EURHODIP, et de l’Association Mondiale pour la Formation Hôtelière et Touristique AMFORHT. 153 établissements ont été sollicités, 47 ont participé activement.

Pour télécharger les résultats de l’étude, cliquez ici

Image2A l’occasion du Forum ELLE Active, organisé les 29 et 30 mars à Paris, OpinionWay s’est intéressé pour ELLE Active aux relations femmes-  hommes dans l’environnement professionnel.

Blagues sexistes, harcèlement sexuel, etc. Après l’affaire Weinstein, #MeToo et #balancetonporc, qu’en est-il aujourd’hui dans les entreprises ? Comment les salariés perçoivent-ils l’égalité femmes-hommes dans leur univers professionnel ? Quelles ont été les conséquences de ces mouvements au sein des entreprises et sur les comportements des salariés ?

Le point dans cette enquête exclusive menée auprès de 2203 actifs français.

> Découvrir les résultats de l’étude

Une étude d’Opinionway pour Eleas montre que les femmes prennent moins de pauses au bureau et se connectent plus souvent à la maison que les hommes.

Débranche, débranche tout. Débranche, débranche, débranche tout, revenez à vous. Au bureau comme à la maison, les femmes ont tendance à moins s’accorder de pause et à consulter sans arrêt leur portable et leur smartphone. Ce stakhanovisme plus ou moins volontaire n’est pas sans conséquence sur leur santé physique et morale. Attention danger !

Depuis le 1er janvier 2017, la loi permet à l’employeur de dématérialiser le bulletin de paie de ses salariés. Face à la dématérialisation croissante des procédures administratives RH, comment les salariés français réagissent-ils ?

C'est la question à laquelle OpinionWay a tenté de répondre en partenariat avec le cabinet Althéa. Cette étude a été menée auprès d'un échantillon de 1010 salariés, représentatif de la population salariée française.

> Découvrir l'intégralité des résultats de l'étude

 

Image1

logo havard business school france 2017

Aujourd’hui, seule une entreprise sur quatre le propose. Pourtant, faire du sport pendant ses heures de travail présente bien des avantages. Un constat partagé aussi bien par les dirigeants que les salariés.

 

f93daae9c24b8aca119f94e2a22cc

Summary: Communication is an integral part of the work environment and a well-conceived strategy will contribute to the success of your organisation. This article offers an internal communication diagnostic model and best related practices that could be applied in your organisation and next employee opinion survey.

 

Logo HBRDans un monde de l’entreprise idéal, les managers donnent à leurs subordonnés directs un feed-back constant.

On croit généralement cette démarche nécessaire en raison de l’évolution rapide des organisations et des responsabilités, qui exige que les salariés mettent sans cesse à jour leurs compétences. En effet, les demandes d’échanges fréquents au sujet du développement sont l’une des raisons qui poussent les entreprises à laisser tomber les entretiens annuels d’évaluation: une conversation par an ne suffit pas.

MELKONIAN Tessa photo cvDes équipes de plus en plus réduites, une charge de travail qui n’en finit pas de s’alourdir… La tâche se complique pour certains managers. Dans ce contexte, comment se préserver?

Le modèle managérial issu du 20ième siècle est à bout de souffle, surtout en France (lire aussi la chronique « Le management à la française serait-il dépassé ? »). Les patrons et managers sont stressés, les collaborateurs démotivés et désabusés. Une forme de désamour de la fonction managériale s’est installé : on ne prend plus un poste à responsabilité managériale parce qu’on en a envie mais, de plus en plus, parce qu’on n’a pas le choix et/ou parce que c’est nécessaire pour la carrière.

Benoit GajdosDans une époque où la responsabilité apparaît de plus en plus vitale à la performance des entreprises, accélérer la transformation « responsable » du secteur du luxe est une nécessité, voire une urgence.

En matière d’engagement et de RSE, les marques de luxe souffrent d’un péché originel : leur modèle exclusif, qui « profite » à un très petit nombre, semble par essence opposé au bien commun.

Francis BoyerAudace, inventivité, souplesse, authenticité... Tout le monde s'accorde à dire que nos entreprises doivent se réinventer pour se différencier. Quand on parle d'innovation, on pense stratégie, offre, organisation et très rarement management, à savoir la manière dont on anime et les Hommes. Pourquoi ?

 

 

 

Vous, qui découvrez cet article, aimeriez-vous travailler au sein d'une entreprise où :

  • les missions que l'on vous confie sont passionnantes ?
  • les relations sont authentiques et basées sur la confiance ?
  • vous disposez d'un niveau d'autonomie et de liberté suffisant ?
  • les équipes sont solidaires et les collaborations entre services constructives ?

Michel AbitteboulStress et désengagement sont les conséquences logiques d’années de société industrielle basée sur le contrôle, l’obéissance et l’exécution. Mais aujourd’hui, face à un environnement Volatile, Interdépendant (que je préfère à Incertain), Complexe, Ambigu - voir VUCA - les compétences qui font la différence sont essentiellement des Soft Skills (voir rapport du World Economic Forum et du Boston Consulting Group). Pourtant, au lieu de mettre l’emphase sur le développement de ces compétences, les entreprises qui souhaitent améliorer l’engagement ou diminuer la pression vont souvent chercher des « QuickFix Solutions ». De fades outils décoratifs peu efficaces. Et le résultat n'est jamais là sur le long terme bien-sûr.

Géraldine RussellL'Équipe de France de football est en finale de la Coupe du Monde pour la troisième fois de son histoire. Cette réussite est à mettre au crédit de Didier Deschamps, sélectionneur et travailleur acharné dont les entrepreneurs pourraient bien s'inspirer.

Le football, ce n’est pas juste onze bonhommes qui courent après un ballon (et la France qui gagne à la fin). Une finale de Coupe du monde récompense un travail de longue haleine, une analyse stratégique fine et une cohésion à toute épreuve.

Bernard CoulatyThe quest for the "Holy Grail" of engagement raises the question of the level of engagement that is expected from employees and the type of transaction between the employee and the organization. From an extreme of disengagement and “detachment” to another extreme of over-engagement and “addiction,” indeed, several combinations are possible:

Photo Selim SaadiEvidemment, parmi les bénéfices des programmes de Reverse Mentoring que je vais partager avec vous dans cet article, vous en aurez peut-être déjà identifié. Pourtant, le fait de découvrir un nouveau bénéfice lié à un dispositif que l’on hésite à déployer au sein de son entreprise, peut s’avérer être un élément déclencheur. Une manière aussi de convaincre des collaborateurs encore prudents ou trop peu renseignés sur le sujet.

Photo Bruno SoubièsAdieu les gadgets, les vœux pieux non suivis d’effet… L’heure est au pragmatisme, aux petits changements au quotidien qui amélioreront concrètement la vie des salariés et de leur entourage.

La culture d’entreprise, c’est d’abord l’ambiance qu’on ressent au sein de l’entreprise. D’un seul coup d’œil, on peut la percevoir, la ressentir en prenant la peine d’observer l’allure des collaborateurs qui entrent dans l’entreprise, leurs codes vestimentaires, leurs relations avec la hiérarchie, l’ambiance générale sur les lieux de travail, lors des pauses…

philippe detrie mecene adie emploiC’est la révolution en matière de management des personnes.

Le monde des organisations a connu l’ordre, la discipline, la régulation par le règlement et la sanction. Heureux temps où il suffisait d’être chef, temps béni de la soumission (pour le chef !). La force était l’atout, l’indicateur était le labeur ajouté…

Puis au siècle dernier, avec les écoles de relations humaines et les mouvements qualité, motivation et satisfaction font leur entrée. Le process remplace la consigne, le collaborateur et le client apparaissent ! La puissance intellectuelle est l’atout, l’indicateur est la valeur ajoutée…

logo France InfoQu'ils soient bénévoles dans une association, un syndicat ou un parti politique, six sur dix salariés se définissent comme "engagés", selon une étude révélée par franceinfo.

Comment les salariés combinent-ils leur engagement bénévole, en dehors de leur travail et leur temps de travail ? Est-ce qu'ils en parlent au bureau ? Et pensent-ils que l'entreprise pourrait leur proposer des pistes pour faire du bénévolat ? Une étude, que franceinfo dévoile en exclusivité, répond à toutes ces questions.

Logo ElleJeudi 17 mai, plus de 300 lectrices du magazine ELLE ont assisté à la première conférence ELLE Active à l’hôtel de Région de Marseille. L’idée ? Se réinventer au travail. Débats, décryptages d’experts et témoignages inspirants : on vous raconte.

logo actineoL’Observatoire Actineo a mené une grande enquête sur la qualité de vie au travail en 2017. Qu’attendent les salariés français ? Dans quelles conditions travaillent-ils réellement ? Les résultats sont plutôt étonnants... Entre mythe et réalité, LCI fait le point.

Elodie GentinaLa génération Z, portée par la quatrième révolution industrielle, impose un renouveau du management.

Une des thématiques clés du bouleversement entraîné par la génération Z (née après 1995) est son rapport à la fidélité, ses membres étant qualifiés de  « zappeurs » dans le monde du travail. Selon une étude réalisée par Ipsos fin 2017 pour la plateforme Revolution@Work, 64% des jeunes français assurent qu’exercer plusieurs activités professionnelles en même temps sera la norme dans 10 ans (lire aussi la chronique : « En 2033, je ne travaille plus… je transfère »). Un chiffre qui atteint 70% au Royaume-Uni. Autre donnée marquante : un jeune français sur deux refuse de s’engager à long terme, privilégiant le statut d’intérimaire ou de « free-lance », qui offre plus de souplesse et de flexibilité. Le CDI n’est plus une fin en soi pour les jeunes talents.