Certification ISO 20252

OpinionWay est certifié ISO 20252 depuis 2009. Cette démarche a pour vocation de mieux satisfaire ses clients et de faire progresser ses collaborateurs. Précédemment, OpinionWay était certifié Afnor depuis 2006.

ESOMAR

OpinionWay est membre d’ESOMAR, l’organisme international fédérant la profession des études, dont il respecte les exigences légales et déontologiques.

Lorsque des clients le demandent :

  • nous signons des contrats de confidentialité spécifiques,
  • nous dédions des équipes qui ne travaillent pas pour d’autres clients,
  • nous organisons des filtres/firewalls réseau,
  • nous pouvons être amenés à signer des contrats d’exclusivité.

CNIL

OpinionWay travaille dans le respect de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978 et de la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL), et satisfait aux obligations de la CNIL en déclarant son panel sous le numéro 28042009.

OpinionWay s’engage également à respecter l’article 29 de la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 et les recommandations de la CNIL.

Toutes les interviews sont précédées d'une brève description des principes de confidentialité et des objectifs principaux de l'étude pour laquelle les données seront exploitées. OpinionWay rappelle que la participation à une étude est volontaire et facultative (en savoir plus).

Index de l'égalité professionnelle femmes - hommes

L'Index de l'égalité professionnelle femmes-hommes du Groupe OpinionWay est de 75/100 pour l'année 2019.

---

Qu’est-ce que l’Index de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes ?

Chaque année avant le 1er mars, les entreprises d’au moins 50 salariés doivent calculer et publier sur leur site internet leur Index de l’égalité femmes-hommes.

L’Index, sur 100 points, se calcule à partir de 4 à 5 indicateurs selon que l’entreprise fait moins ou plus de 250 salariés :

  • L’écart de rémunération femmes-hommes,

  • L’écart de répartition des augmentations individuelles,

  • L’écart de répartition des promotions (uniquement dans les entreprises de plus de 250 salariés),

  • Le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité,

  • La parité parmi les 10 plus hautes rémunérations.

La plupart des données à prendre en compte figurent dans la base de données économiques et sociales des entreprises (BDES).