Imprimer

ANCA LIGHTQu’appelle-t-on « Engagement des collaborateurs », ce concept que les organisations évoquent comme un « must-have » ? Quelle est donc cette notion fuyante, difficile à saisir et que les cabinets de conseils spécialisés résument depuis des décennies en quelques grandes catégories : la fierté d’appartenance, la recommandation de l’organisation, la fidélité, l’investissement au travail, la compréhension de la stratégie ou encore l’adhésion aux objectifs de l’organisation ?

 

 

 

Dans un monde ubérisé témoin d’un modèle salarial qui s’étiole, ces notions sont-elles encore pertinentes pour définir un collaborateur engagé ?

Nos recherches et notre expérience nous incitent à penser que l’engagement au travail a évolué au même titre que le monde du travail. Il n’est plus à aborder uniquement du point de vue de l’employeur, mais aussi de celui du collaborateur,  devenu également contributeur.

Désormais, le « graal » ne consiste plus seulement pour une organisation à compter parmi elle des collaborateurs fidèles ou fiers, mais davantage des collaborateurs qui donnent le meilleur d’eux-mêmes parce qu’ils s’y épanouissent. Que ce soit parce que leur travail leur permet d’exister socialement, d’apporter leur pierre à l’édifice ou encore de défendre des valeurs.

Dans un monde uberisé où les organisations apprennent à composer avec des collaborateurs d’un nouveau genre, à soigner leur marque employeur pour attirer les meilleurs talents et à offrir la meilleure expérience salariée pour les retenir, l’engagement des collaborateurs  se transforme également. Il devient la rencontre à un instant T entre une organisation et un collaborateur, où chacun fait en sorte que l’échange soit à l’équilibre.

Chez OpinionWay, nous envisageons l’Engagement indépendamment de l’organisation dans laquelle il travaille, de sa localisation, du secteur d’activité, de son âge ou encore de son statut. Un collaborateur engagé se sent non seulement motivé, concentré, enthousiaste, épanoui et attaché à son organisation, mais il déploie également des comportements constructifs : il persévère,  se montre proactif, va au-delà de ce que l’on attend de lui et s’adapte volontiers aux besoins d’une organisation dont il est se fait volontiers l’ambassadeur. Pour OpinionWay, le « look & feel » de l’engagement se structure autour de deux dimensions : sentimentale mais aussi comportementale.

La mesure de l’engagement devient alors le thermomètre de la bonne santé de toute organisation et la mesure de l’expérience salarié l’un des leviers de celui-ci. Une enquête d’engagement peut en cela être envisagée comme un outil de pilotage idéal pour toute organisation désireuse de progresser.

 

Anca Jomain
Directrice du département Corporate & Management