OpinionEye

Passé 30 ans, parfois avant – voire bien avant, les femmes se voient au moins une fois poser la question : "Alors, quand est-ce que tu t’y mets ?" Le recul de l’âge auquel les femmes donnent naissance à leur premier enfant offre même le loisir aux curieux de poser et reposer la question. Intrusive, cette question induit d’emblée que toute femme désire avoir des enfants. Ce souhait n’est néanmoins pas partagé par toutes les femmes. Si la plupart s’y épanouissent, d’autres appréhendent la maternité comme une injonction sociale. Les études d’opinion offrent des éléments pour comprendre l’évolution du phénomène consistant à ne pas désirer d’enfants, les raisons expliquant ce choix et la manière dont la société le perçoit. Analyse.

Alors que la France fait face à l'épidémie de Covid-19, le soutien des Français à l’égard des personnels soignants qui sont en première ligne est incontestable, comme en témoignent de multiples signes : applaudissements chaleureux tous les soirs à 20h, témoignages de gratitude sur les réseaux sociaux, nombreux appels aux dons... Comment se structure ce lien unique qui unit les Français et leurs soignants ? Une étude qualitative et quantitative sur la perception et l’image des médecins et de la médecine apporte des éléments de réponses confirmés par la crise actuelle. Analyse.

Depuis 1958, tous les présidents de la République ont été amenés à changer de Premier ministre. Seul Nicolas Sarkozy fait exception, qui conserva François Fillon en poste pendant tout son quinquennat, en dépit d’une intense réflexion à l’automne 2010 sur son remplacement par Jean-Louis Borloo. Cette décision est identifiée comme une des causes de sa défaite en 2012 par les partisans d’un remplacement d’Edouard Philippe, qui pressent aujourd’hui le Président de ne pas commettre la même erreur. Le renouvellement du locataire de Matignon, qui aurait pour rôle d’ouvrir la marche sur le « nouveau chemin » que va tracer Emmanuel Macron, serait ainsi perçu comme le moyen infaillible de restaurer l’image du président de la République dans l’opinion publique et de le placer dans les meilleures conditions pour aborder l’échéance électorale de 2022. Analyse.

Il est de coutume de présenter les municipales 2020, survenues dans un contexte de crise sanitaire et perturbées par celle-ci, au travers de l’abstention massive qu’elle a entrainée, comme une élection de « sortants ». Dans les villes de 3500 habitants, 83% des sortants se représentant ont été réélus. Mais ce taux est-il inhabituel au regard d’un scrutin qui vise à choisir l’élu préféré des Français ? Pour répondre à cette question, nous avons analysé tous les scrutins municipaux depuis 1977 dans les villes de plus de 20.000 habitants, afin de déterminer le taux de sortant à chacune de ces élections municipales. Analyse.

Depuis le début de la crise sanitaire liée au coronavirus, chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles. Évolution des niveaux d’alertes, confinement, nombrecroissant de décès quotidiens... cette succession d’événements marquants impacte fortement le niveau d’inquiétude des populations des pays européens les plus touchés par l’épidémie. Parmi ces pays, la France et l’Italie font figure de nations jumelles face à l’évolution de la situation, l’hexagone marchant avec quelques jours de retard dans les pas de sa sœur cisalpine.  Dans ce contexte, OpinionWay a cherché à savoir si les niveaux d’inquiétude des populations des deux pays et leur perception des mesures prises étaient eux aussi comparables. Analyse.

Créée en 2013 par l’Association britannique Alcohol Concern, la campagne de santé publique « Dry January » fait de nouveaux adeptes chaque année. En France, pour la première fois, l’opération a trouvé en 2020 une résonnance dans l’opinion publique, non sans susciter des débats passionnés. Face à la percée de ce phénomène dans l’hexagone et aux réactions diverses qu’il a suscitées, OpinionWay a souhaité mener une étude auprès des Français pour évaluer leur perception du Dry January, et étudier le profil des personnes qui ont tenté l’expérience. Analyse.

Après une année 2019 plutôt éprouvante, 2020 apparaissait comme l’occasion d’un nouveau départ. C’était sans compter sur la Covid-19, apparue fin 2019 en Chine et qui s'est propagée dans le monde entier dès le début de l’année 2020. Dans ce contexte, nous avons cherché à savoir quel regard les Français portent sur cette année particulière et dans quel état d’esprit ils abordent 2021. Analyse.

Pour la deuxième fois en 2020, la France connaît un débat concernant les méthodes et le fonctionnement de la police. Cette fois-ci, l’émotion est née de l’agression de Michel Zecler, un producteur de musique, par une patrouille de policiers le 21 novembre 2020 à Paris, au moment même où le projet de loi "Sécurité globale" était en discussion au Parlement. Quel impact ces affaires récentes ont-elles sur l’opinion des Français sur l’action des forces de l’ordre ? Analyse.

L’apparition du coronavirus a subitement modifié, puis bouleversé dans la durée, les modes de vie des Français, entraînant une adaptation sur de très nombreux aspects du quotidien et des conséquences lourdes sur leur vie sociale et familiale. Dans cette période sans précédent, les parents ont été obligés de composer avec des contraintes hétérogènes et de conjuguer, dans une unité de temps et de lieu (chez eux), ce qui d’ordinaire se vit de manière séparée et séquencée : le temps professionnel, le temps scolaire et le temps domestique. Comment cette adaptation s’est-elle faite ? De nombreux indicateurs permettent d’évaluer le vécu spécifique des parents depuis le déclenchement de la crise de la covid-19. Analyse.

Rechercher un sondage